Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
artmakeuppro.overblog.com

maman

Mais c'est quoi être une maman ?

18 Juin 2014, 14:18pm

Publié par Artmakeuppro

Mais c'est quoi être une maman ?

Il y a des jours où je me pose plus de questions que d'autres.

Des jours où je me demande " Suis-je une bonne maman?" Ou même "Suis-je une maman tout court?"

Ce week-end, mon chéri et moi nous sommes absentés pour un grand et long week-end. A l'étranger même ! Il faisait beau, il faisait chaud. On allait participer à un mariage sublime. Et on avait choisi de ne pas amener la petite. Oui parce que, quand on amène son enfant de 2 ans 1/2 à un mariage, on trouve qu'on ne profite pas vraiment de quoique ce soit. 

Et vu ce que ce mariage promettait d'être, on avait envie d'en profiter un peu. Et même de passer un peu de temps en amoureux...

Quand je suis partie, j'ai eu ce pincement, ce "pré-manque". Je n'allais pas la voir pendant plusieurs jours. Et puis, je le savais, une fois arrivée sur place, j'allais profiter. Ca je sais le faire. Je pense à elle, mais je profite du moment. Je deviens égoïste !

Et puis, à la fin de ce week-end, elle m'a manqué, atrocement. J'avais hâte de rentrer. Disons que si je ne l'avais pas eu, j'aurais envisagé de rester là-bas ! Là, la question ne se posait même pas. J'avais vraiment envie de rentrer.

 

 

Un coin de paradis...

Un coin de paradis...

Seulement voilà, je vais la retrouver. Et je sais qu'au bout d'un moment, elle va m'épuiser !

Parce que voyez-vous, l'univers a décidé de me donner une enfant qui n'arrête jamais ! 

Et je l'aime. Vraiment. Mais je l'aime à ma façon je crois. J'essaie de faire de mon mieux pour être patiente, et je ne le suis pas tout le temps!

J'ai souvent l'impression de ne pas être assez maternelle. Je ne suis pas en fusion avec elle. Je crois qu'en fait je n'y arriverais pas même si je me forçais. J'aurais l'impression de l'emprisonner, ou de ne le faire que pour moi. 

Et je me pose constamment ces questions : Comment fait-on pour être maman?

Quel exemple doit-on prendre, si on n'a pas envie de prendre celui de sa propre mère?

Parce que quand j'observe ma mère, je n'ai pas envie d'être elle. De toute façon nous sommes tellement différentes. J'observe mes amies aussi. Chacune m'inspire des choses que je voudrais être ou faire ou à l'inverse, pas du tout !

En fait, les femmes qui m'ont jusqu'à présent inspiré sont celles qui, me semble-t-il, étaient proches de l'équilibre femme/mère. J'ai toujours aimé ces amies qui, même avec un ou deux enfants dans les bras, sont capables de demander "Et toi, comment vas-tu?" et d'écouter la réponse.

 

Independant little girl !

Independant little girl !

Alors c'est ce que j'essaie de faire: trouver cet équilibre entre la femme et la mère.

Mais avec ça, j'ai toujours peur d'être trop égoïste, de ne pas savoir écouter les autres.

Pourtant, je le sais d'expérience: les enfants sont ingrats ! Et il faut aussi se préserver, ne pas s'oublier. Et protéger son couple.

Je n'ai pas la réponse. Je ne sais pas si un jour je la trouverai, ou si j'arriverais à trouver une paix intérieure.

Ce que je sais déjà, c'est que ma fille m'enseigne constamment à mieux me connaitre. Grâce à elle, je sais que je ne peux pas projeter en elle, et je ne le veux pas de toute façon. Elle est une petite personne rigolote, qui me prouve constamment que la vie vaut d'être vécue.

En tout cas, si vous commencez à avoir des réponses à toutes ces questions, je suis preneuse ! 

Je vais déjà essayer de l'aimer du mieux que je peux, et essayer de la rendre heureuse. Ou du moins, tâcher de lui enseigner qu'il n'y a qu'elle qui peut trouver son bonheur, avec ou sans moi.

 

 

 

Le retour a du bon quand même...

Le retour a du bon quand même...

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Ces jours où tu les aimes, mais pas trop !

6 Février 2014, 17:54pm

Publié par Artmakeuppro

Ces jours où tu les aimes, mais pas trop !

Hello les girls !

Ce coup-ci, un petit billet pour les parents qui, peut-être comme moi, aiment leurs enfants. Mais parfois.... pffff.

Hier soir, nous étions invités à dîner chez des amis. Nous emmenons donc Little One avec nous. Et comme d'hab, elle a été cool. Elle a vaguement regardé s'il y avait des conneries à faire, puis, un bout de pain à la bouche, a opté pour la version calme avant de se coucher sans moufeter dans son lit-parapluie. Et quand tu la réveilles pour repartir à la maison, elle ne bronche même pas, attendant juste de retrouver son vrai lit.

Dans ces moments-là, tu l'aimes ton gosse. Vraiment. Tu es plutôt fier même. Tu te dis que c'est cool la life. Que tous ces gens qui te disent qu'avoir des gosses c'est parfois l'enfer, ils exagèrent.

Et puis, il y a ce matin. Ce matin, où évidemment, tu es un peu à la bourre. Où pour cause de dîner dehors hier, tu as laissé la poussette dans la voiture en te disant que pour faire quelques mètres, Little One serait cool. Comme hier soir en fait.

Et là, TOUT BASCULE. Tu ne sais pas pourquoi, mais aujourd'hui, Little One a décidé de NE PAS marcher. Non. Elle veut les bras. Sauf qu'hier tu t'es bousillé le dos au boulot, que t'as mal au bras de la porter non-stop, elle et ses 15 kg, et que, bah, t'as pas envie de céder.

Commence alors une guerre de 2 pâtés de maisons, qui te semble interminable !

Little One hurle à la mort comme si elle venait de subir la pire des tortures. Tu ne lèves même plus les yeux, de peur de croiser le regard des gens qui penseront que tu es la pire des mères. (Avec un peu de chance tu pourrais trouver un regard compatissant, mais tu n'as même pas le temps). Tu lui ordonnes maintes fois de marcher. Tu passes par la négociation ("tu marches jusqu'au parking et après je te prends dans mes bras") Honteusement, tu passes toi aussi par la phase hurlement. Ta main tente la mini-claque sur la fesse mais la couche rend le geste ridicule. Ton enfant s'allonge par terre, le corps comme désossé, sur ce bitume mouillé de pluie, où il n'y a pas si longtemps tu as vu une crotte de chien.

Ta vie, à ce moment-là, est, heu... Y a pas de mots, en fait.

Et tu te demandes comment tu peux passer aussi vite d'un sentiment d'amour et de fierté, à une envie meurtrière ?

En fait, c'est ça la vie de parent, je crois. Des yoyos constants. Mais ces petites choses savent bien qu'on ne va pas arrêter de les aimer pour autant. Aaah ils sont malins... !

Le pire, c'est que j'ai déjà hâte de rentrer ce soir et de la voir ! Jusqu'à ce qu'elle me casse les pieds. Là, j'aurais hâte de la coucher....

Je vous l'ai dit, c'est un yoyo continuel......

Allez ! Des baisers !

Et vous, vous avez aussi des moments comme ça??

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires