Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
artmakeuppro.overblog.com

Vous

27 Avril 2012, 11:53am

J’avais simplement envie d’écrire un petit post, spécialement dédicacé à chaque beauté. Tous les jours, je vois des femmes de tous âges, toutes ethnies, des blondes, des brunes, des exubérantes, des timides, des joyeuses, des préoccupées… Et toutes, TOUTES, sont belles. Car elles ont toutes un atout, un élément qui les rend unique. Et c’est ça qu’il faut prendre plaisir à sublimer, à mettre en valeur. C’est cela dont il faut être fière! Des yeux en amandes, une couleur d’iris incroyable, des cils longs, un grain de beauté particulier, une bouche bien dessinée, des pommettes rondes, hautes, un joli teint, une belle coupe de cheveux, un beau volume ou un beau lisse… tant de choses qu’il faut savoir apprécier et porter avec fierté !

Mesdames, continuez à être belles!!!

Voir les commentaires

Les années 80 ou l'art de la couleur.

19 Avril 2012, 11:36am

Pour commencer cette rétrospective du maquillage selon les décennies, j’ai eu envie de m’atteler à un grand classique : les années 80.

Parce que, pour toute ma génération, les années 80, c’était hier. (oui, bon, ça va…). La couleur intensive, les mélanges plus qu’osés, le look punk… et bien sûr les cheveux permanentés, les balayages tigresses, les brushings ” ultra volume”, etc. Il y a tellement à dire sur cette période funky !

Commençons par le commencement. Au début des années 80, nous sommes en pleine période disco. La fin des années 70 a ouvert les portes aux couleurs, à l’irisé, à la brillance des lèvres. Les teintes sont encore un peu pastelles, mais nous sommes rentrés dans cet univers fou de l’exagération.

Au fur et à mesure de la décennie, les couleurs vont s’intensifier. Du pastel, on passe au vif. L’irisé se matifie. Le dégradé léger devient dur et plus vraiment dégradé. Certains tons alors méconnus, et qui auraient dû le rester, font leur apparition: orange, jaune, bleu canard… Bref, on est loin d’une mise en valeur subtile…

En parallèle de ce monde de la couleur, le punk. A côté, l’eye-liner d’Amy Winehouse, c’est du pipi de chat. Le noir qui coule, l’ultra-black, au-dessus, en dessous, partout. Les lèvres rouge-bordeaux, bleues, parfois noires. Les coupes asymétriques, le cheveu “punk”, donc… La provocation est maître. Les ongles s’habillent de vernis foncés, mais il faut l’écailler pour être “in”. Le rock se veut l’ennemi du disco et de la pop 80’s.

Alors, bien sûr, les figures emblématiques de la pop seront les Madonna, Kim Wilde et bien d’autres. Pour le rock, on adore le total look Nina Hagen, si poussif, si classieux. Pensons aussi à nos starlettes de l’époque: Meg Ryan, Goldie Hawn, Melanie Griffith… On remarquera que toutes ces starlettes ont malheureusement succombé aux charmes trompeurs de la chirurgie esthétique (fallait pas!).

Bref. De cette époque, on a appris l’intense. Les couleurs criardes, les traits épais, les mèches zébrées, le volume (en coiffure ou en épaulettes!). Et on aurait pu croire que ça n’oserait jamais revenir. Et pourtant. Le gros trait noir n’est pas mort. Certaines couleurs tentent une réapparition à chaque nouvelle saison (violet, orange, vert). Certaines jeunes filles reviennent au vernis écaillé (BEURK!!). A quand le retour de la permanente, des mèches atroces et de l’arc-en-ciel sur les paupières?! 

Il est temps d’apprendre de ces erreurs. Le but, c’est de nous sublimer, pas de nous amocher ! Par pitié, ne recommençons pas!!!

Voir les commentaires

Le teint, ou le désespoir des mères...

12 Avril 2012, 14:02pm

Ce post est spécialement dédicacé à toutes ces mamans dépitées par la capacité de leurs filles à “s’orangiser”. Oui, oui, vous m’avez bien lu: orangiser. Ou l’art de se transformer en star d’une pub Oasis. Mais si, vous savez, cette orange qui crie: “I’m fruiiiiiiit”. 

Car hier encore, j’avais une gentille maman au studio qui me disait: “Mais elle persiste à se mettre un truc orange sur la tronche, c’est atroce! “. Et malheureusement, ce n’est pas la première à me dire ça.

Serait-ce qu’avant 20 ans, notre capacité à discerner les carnations n’est pas encore au point et que nous serions toutes atteintes de daltonisme? Ou bien que l’on croit alors que du orange en couche mate et épaisse effacerait la coloration rose-bordeaux des boutons pointant leur nez?

Honnêtement, je me questionne. 

Pour cela, repartons en arrière, vers les mythes des dernières décennies. Car, le plus drôle, c’est que les mamans qui râlent sont celles-là même qui, dans les années 70, se mettaient une bonne couche de fond de teint 10 fois trop foncé, croyant ainsi se “bronzer”. Puis il y a eu les années 80, avec les couleurs à go-go et le célèbre blush “en barre”. Ensuite vinrent les années 90, le total look mat et ses tons Earth. Je reviendrai plus tard sur les années 2000…

Bref. Après mûre réflexion, je me demande si le maquillage des jeunes filles d’aujourd’hui ne serait en réalité qu’un mix d’inconscient collectif du maquillage ! Car on retrouve l’erreur des années 70 à croire qu’on aura bonne mine en choisissant une teinte plus foncée. NON mesdemoiselles, vous n’avez pas l’air d’avoir bonne mine, on croirait plutôt à une dégénérescence intensive du foie ! Une jaunisse en pire ! On devine le tort des années 80 à croire que le vernis rouge écaillé, ça fait cool et rock. Et surtout, on voit l’ultra mat des années 90, qui annihile toutes brillances et lumières naturelles.

HELP.

Je pensais que les générations apprendraient de leurs erreurs. Mais non!!! Pourtant je ne désespère pas ! 

Je vais donc m’atteler à une rétrospective des looks via les décennies, pour mettre en exergue ce que l’on peut envisager de reproduire et ce qu’il faudrait à tout prix éviter! Mais bon, je ne suis pas seule juge et libre à vous de piocher dans ce qui vous plait. A vos risques et périls…

Voir les commentaires

Le crayon et l'oeil

5 Avril 2012, 10:44am

Mesdemoiselles, mesdames,

Je commence tout simplement par dire NON au crayon noir dans l’oeil. Ca y est, on l’a fait, on a toute eu 15 ans, à croire que ça faisait cool. On a toute cru qu’on pouvait ressembler aux filles des magazines aux yeux charbonneux. Et pourtant… A chaque fois, on ressemble tout simplement à un panda dépressif ! 

Alors, ok, le panda est mignon, on voudrait lui faire des câlins. Mais nous ne sommes pas aussi poilues (enfin, je vous le souhaite…), nous ne mangeons pas de bambou, et pour les câlins, il y a d’autres approches.

Si vous souhaitez mettre du crayon dans l’oeil, il y a plusieurs règles:

  1. règle de base : ne vous éborgnez pas. Bête, mais important à rappeler.
  2. on poudre en dessous, pour éviter que ça bave trop. (on peut faire un rappel de son fard foncé en dessous, légèrement)
  3. Préférez le gris ou le brun, pour le même effet que le noir, mais plus subtil. Vous pouvez aussi jouer les couleurs graphiques: vert, violet, turquoise… surtout l’été.
  4. on dessine le raz-de cils supérieur, surtout en extrémité, pour redéfinir la ligne de l’oeil.
  5. on évite d’en mettre QUE en bas, c’est juste moche!
  6. Attention, le crayon dedans, ça rétrécit l’oeil. Donc pour compenser, ouvrir au moins en travaillant bien son mascara.

Que vous dire d’autre à part: si vous n’êtes pas sûre, mieux vaut ne pas en mettre que se tromper! Mais ça, ça vaut pour tout…..

Allez, les filles, à vos crayons!

Voir les commentaires

Pourquoi la poudre minérale...

3 Avril 2012, 09:13am

Ca fait quand même un bail maintenant que je suis maquilleuse professionnelle. Et mon mot d’ordre a toujours été: le moins, le mieux. 

Je n’aime pas les maquillages trop “visibles”. On peut avoir un maquillage sophistiqué et être loin du pot de Ripolin, si, si, c’est possible! Ca s’appelle la finesse, les filles!!

Alors tant que j’étais dans ma vingtaine, je ne posais pas trop la question du teint. Un coup de blush, de terracotta, et hop, le tour était joué. Mais, là, ça fait quelques années que si je fais ça, j’ai droit à l’horrible phrase: ” tu es fatiguée? Malade peut-être?” NOOOON, je suis juste pas maquillée!!!!

Et puis, heureusement, des savants fous ingénieux ont crée mon meilleur ami: la poudre minérale. En un coup de pinceau, ça unifie le teint, gomme les rougeurs, les imperfections, sans plâtrer, sans effet masque ni effet ” bah, y’a rien?!” .

Pendant longtemps je n’ai juré que par Bare Minerals qui est clairement une très bonne marque et pour laquelle je continue de chanter les louanges. Mais j’en ai aussi essayé beaucoup d’autres. Certaines sont vraiment trop mates à mon goût et d’autres ne sont pas assez couvrantes (je ne critiquerai pas ouvertement, du moins, pas pour l’instant!). 

Finalement, j’ai découvert Alima Pure. Une marque américaine, bio, bien pigmenté, ni trop mate ni trop brillante, pas chère rapport qualité/quantité/prix. Et lorsque je les ai contacté, ils ont accepté notre partenariat, Ô joie !

Bref, les filles, n’hésitez pas avec les poudres minérales. On a peut de chance de trop en mettre, c’est juste ce qu’il faut pour nous faire un teint lumineux et naturel… Et si à l’occasion, vous voulez passez au studio essayer Alima Pure, je me ferai une joie de vous faire une mise en beauté !

Voir les commentaires